Hommages et révérences à Coutances (2ème partie)

29:00
 
Udostępnij
 

Manage episode 331393924 series 1497068
Stworzone przez France Médias Monde, odkryte przez Player FM i naszą społeczność - prawa autorskie są własnością wydawcy, a nie Player FM, a dzwięk jest przesyłany bezpośrednio z ich serwerów. Naciśnij przycisk Subskrybuj, aby śledzić aktualizacje Player FM, lub wklej adres URL kanału do innych aplikacji podcastowych.
Le festival "Jazz sous les pommiers" a, une nouvelle fois, brillé par son éclectisme et son ouverture d’esprit. Du 20 au 28 mai 2022, la 41è édition a réuni des artistes d’horizons très divers capables de faire vibrer le cœur des spectateurs normands. À Coutances, dans le nord-ouest de la France, des accents afro-planétaires enthousiasmants ont résonné avec force et détermination. De Kokoroko au Mandé Brass Band, de Lionel Loueke à Manou Gallo, la diaspora africaine s’était donné rendez-vous sous les pommiers. Le 24 mai 2022, le défi d’organiser une soirée entièrement blues fut couronnée de succès. Ce n’était pourtant pas gagné car l’audace de cette nuit bleutée aurait pu intimider le public. C’est le chanteur Cedric Burnside qui se présenta le premier sur scène, seul, avec sa guitare. Sa musicalité dépouillée, héritée de la ruralité sudiste américaine, fit sensation. Comme son grand-père, l’illustre et regretté R.L Burnside, le valeureux bluesman parvint à captiver l’auditoire en se laissant porter par l’instant et les échos d’un patrimoine ancestral. Son répertoire, nourri de notes inspirées échappées du Mississippi, transporta les amateurs de blues rugueux au cœur de L’épopée des musiques noires. Bientôt rejoint par un fougueux batteur, Cedric Burnside revitalisa sans effort l’âme de ses aînés qui, au début du XXè siècle, inventaient une forme d’expression matrice et authentique. On peut comprendre que son dernier album, I Be Trying, fut salué par un Grammy Award. La deuxième partie de ce moment musical unique affirmait les différentes teintes du blues historique. La chanteuse Thornetta Davis, soutenue par un imposant orchestre cuivré, livra une prestation aux antipodes de son prédécesseur. Ample, volumineux, consistant, son dynamique concert avait des accents soul et, parfois, gospel qui épousaient certainement ses origines culturelles du nord des États-Unis. Née à Detroit dans le Michigan, à une époque où le label Motown commençait à illuminer le paysage sonore international, Thornetta Davis reconnaît avoir beaucoup écouté, durant sa prime jeunesse, les disques de ses contemporains, les Stevie Wonder, Diana Ross, Marvin Gaye et Jackson Five. Il lui fallait cependant se distinguer pour exister dans cet univers d’irrésistible soul music. Elle choisit donc le blues et, sur les pas de sa consœur Alberta Adams, en devint une interprète très convaincante. L’Académie du jazz à Paris lui décerna d’ailleurs le prix du meilleur disque de blues en 2017 pour son album Honest Woman. Cette récompense, remise par la France, avait à ses yeux plus de valeur que les huit nominations aux Blues Music Awards de Memphis. Elle se félicitait d’être honorée loin de chez elle et sa venue en Normandie, cinq ans plus tard, fut la cerise sur le gâteau. Ce 24 mai 2022, elle prenait conscience que sa voix était son sésame. Bien que son voyage entre Détroit et Coutances fut semé d’embûches, elle tint ses engagements et donna le meilleur d’elle-même pour remercier la providence et le bon goût de ses admirateurs. À l’issue de son tour de chant, Thornetta Davis délivra un message au public normand : "Ayons confiance en nos sentiments et croyons en nous ! Nous avons dans notre cœur et dans notre esprit suffisamment d’amour pour le partager et croire en l’avenir !". ► Site internet Jazz sous les Pommiers.

411 odcinków