Artwork

Treść dostarczona przez Denis Lalonde and Les Affaires. Cała zawartość podcastów, w tym odcinki, grafika i opisy podcastów, jest przesyłana i udostępniana bezpośrednio przez Denis Lalonde and Les Affaires lub jego partnera na platformie podcastów. Jeśli uważasz, że ktoś wykorzystuje Twoje dzieło chronione prawem autorskim bez Twojej zgody, możesz postępować zgodnie z procedurą opisaną tutaj https://pl.player.fm/legal.
Player FM - aplikacja do podcastów
Przejdź do trybu offline z Player FM !

S1E182: La persistance des hauts taux d'intérêt et la popularité de traitements contre l'obésité ont un effet boeuf en Bourse

5:46
 
Udostępnij
 

Manage episode 378942283 series 2659258
Treść dostarczona przez Denis Lalonde and Les Affaires. Cała zawartość podcastów, w tym odcinki, grafika i opisy podcastów, jest przesyłana i udostępniana bezpośrednio przez Denis Lalonde and Les Affaires lub jego partnera na platformie podcastów. Jeśli uważasz, że ktoś wykorzystuje Twoje dzieło chronione prawem autorskim bez Twojej zgody, możesz postępować zgodnie z procedurą opisaną tutaj https://pl.player.fm/legal.

GESTIONNAIRES EN ACTION. Les taux d'intérêt des obligations gouvernementales américaines à échance de dix ans ont progressé de plus de 130 points de pourcentage depuis le mois d'avril pour dépasser 4,7%, du jamais vu depuis 2007.

Cela a eu pour effet de faire reculer les marchés obligataires, mais aussi certains secteurs des marchés boursiers, selon Steve Bélisle, gestionnaire de portefeuille à Gestion de placements Manuvie. «Le Japon a décidé d'abondonner les taux d'intérêt négatifs, ce qui a poussé les taux obligataires à la hausse partout dans le monde, mais plus important encore, la Réserve fédérale américaine est restée ferme. Elle a gardé le cap avec des taux d'intérêt élevés, alors que beaucoup d'investisseurs anticipaient des coupures d'ici la fin de l'année», explique-t-il.

Selon lui, comme les taux semble vouloir rester plus élevés plus longtemps, de nombreux investisseurs obligataires ont simplement lancé la serviette.

Les effets des taux d'intérêt plus élevés ont aussi des répercussions en Bourse, notamment dans les secteurs des fonds de placement immobiliers, des télécommunications et des services à la collectivité (Utilities). Les investisseurs qui se demandent pourquoi des titres d'entreprises comme Boralex (BLX, 28,64$) ont reculé fortement au troisième trimestre peuvent blâmer la vigueur des taux d'intérêt, explique Steve Bélisle.

Il dit préférer les titres de certains épiciers, comme Empire (EMP.A, 37,86$), Loblaw (L, 117,05$) et Ahold Delhaize (AD, 28,71 euros, Bourse d'Amsterdam).

Régime minceur pour McDonald's

Steve Bélisle observe également un «curieux phénomène» en Bourse en ce moment, alors que certains médicaments contre l'obésité permettraient aussi de réduire les «envies irrationnelles», ce qui fait reculer des titres d'entreprises de restauration rapide, de boissons gazeuses, d'alcool et de tabac comme McDonald's (MCD, 252,23$US), Diageo (DEO, 150,35$US) et Pepsi (PEP, 160,10$US).

«Le phénomène profite aux pharmaceutiques qui commercialisent de tels médicaments comme Eli Lilly (LLY, 541,48$US) et Novo Nordisk (NVO, 89,99$US), mais aussi à Pfizer (PFE, 33,47$US) qui possède un médicament en développement», dit-il.

Il explique que même le fabricant d'équipements médicaux Baxter (BAX, 37,02$US), dont les activités sont liées au diabète, a souffert en Bourse récemment. «Si les gens consomment moins de malbouffe, de boissons gazeuses et d'alcool, on pense que le diabète pourrait reculer, ce qui affecterait la demande pour les produits de l'entreprise», dit-il.

C'est à son avis un phénomène exagéré qui pourrait expliquer les variations difficiles à expliquer de certains titres boursiers depuis quelques temps, mais qui reste à surveiller.

Pour de l’information concernant l’utilisation de vos données personnelles - https://omnystudio.com/policies/listener/fr

  continue reading

109 odcinków

Artwork
iconUdostępnij
 
Manage episode 378942283 series 2659258
Treść dostarczona przez Denis Lalonde and Les Affaires. Cała zawartość podcastów, w tym odcinki, grafika i opisy podcastów, jest przesyłana i udostępniana bezpośrednio przez Denis Lalonde and Les Affaires lub jego partnera na platformie podcastów. Jeśli uważasz, że ktoś wykorzystuje Twoje dzieło chronione prawem autorskim bez Twojej zgody, możesz postępować zgodnie z procedurą opisaną tutaj https://pl.player.fm/legal.

GESTIONNAIRES EN ACTION. Les taux d'intérêt des obligations gouvernementales américaines à échance de dix ans ont progressé de plus de 130 points de pourcentage depuis le mois d'avril pour dépasser 4,7%, du jamais vu depuis 2007.

Cela a eu pour effet de faire reculer les marchés obligataires, mais aussi certains secteurs des marchés boursiers, selon Steve Bélisle, gestionnaire de portefeuille à Gestion de placements Manuvie. «Le Japon a décidé d'abondonner les taux d'intérêt négatifs, ce qui a poussé les taux obligataires à la hausse partout dans le monde, mais plus important encore, la Réserve fédérale américaine est restée ferme. Elle a gardé le cap avec des taux d'intérêt élevés, alors que beaucoup d'investisseurs anticipaient des coupures d'ici la fin de l'année», explique-t-il.

Selon lui, comme les taux semble vouloir rester plus élevés plus longtemps, de nombreux investisseurs obligataires ont simplement lancé la serviette.

Les effets des taux d'intérêt plus élevés ont aussi des répercussions en Bourse, notamment dans les secteurs des fonds de placement immobiliers, des télécommunications et des services à la collectivité (Utilities). Les investisseurs qui se demandent pourquoi des titres d'entreprises comme Boralex (BLX, 28,64$) ont reculé fortement au troisième trimestre peuvent blâmer la vigueur des taux d'intérêt, explique Steve Bélisle.

Il dit préférer les titres de certains épiciers, comme Empire (EMP.A, 37,86$), Loblaw (L, 117,05$) et Ahold Delhaize (AD, 28,71 euros, Bourse d'Amsterdam).

Régime minceur pour McDonald's

Steve Bélisle observe également un «curieux phénomène» en Bourse en ce moment, alors que certains médicaments contre l'obésité permettraient aussi de réduire les «envies irrationnelles», ce qui fait reculer des titres d'entreprises de restauration rapide, de boissons gazeuses, d'alcool et de tabac comme McDonald's (MCD, 252,23$US), Diageo (DEO, 150,35$US) et Pepsi (PEP, 160,10$US).

«Le phénomène profite aux pharmaceutiques qui commercialisent de tels médicaments comme Eli Lilly (LLY, 541,48$US) et Novo Nordisk (NVO, 89,99$US), mais aussi à Pfizer (PFE, 33,47$US) qui possède un médicament en développement», dit-il.

Il explique que même le fabricant d'équipements médicaux Baxter (BAX, 37,02$US), dont les activités sont liées au diabète, a souffert en Bourse récemment. «Si les gens consomment moins de malbouffe, de boissons gazeuses et d'alcool, on pense que le diabète pourrait reculer, ce qui affecterait la demande pour les produits de l'entreprise», dit-il.

C'est à son avis un phénomène exagéré qui pourrait expliquer les variations difficiles à expliquer de certains titres boursiers depuis quelques temps, mais qui reste à surveiller.

Pour de l’information concernant l’utilisation de vos données personnelles - https://omnystudio.com/policies/listener/fr

  continue reading

109 odcinków

Wszystkie odcinki

×
 
Loading …

Zapraszamy w Player FM

Odtwarzacz FM skanuje sieć w poszukiwaniu wysokiej jakości podcastów, abyś mógł się nią cieszyć już teraz. To najlepsza aplikacja do podcastów, działająca na Androidzie, iPhonie i Internecie. Zarejestruj się, aby zsynchronizować subskrypcje na różnych urządzeniach.

 

Skrócona instrukcja obsługi